La certification gaz

Dernière mise à jour : juin 11

Hello! On a une super nouvelle à t’annoncer ! Nous avons obtenu notre certificat pour le gaz !



Et ça n’a pas été de tout repos cette histoire ! Comme tu le sais peut-être déjà, obtenir ce certificat est une étape importante dans les démarches administratives pour obtenir le graal : l’homologation de ton fourgon en VASP autocaravane.


L’homologation de ton fourgon permet qu’il soit considéré comme un camping-car et entièrement assuré pour l’aménagement. Et cerise sur le gâteau, étant considéré comme un véhicule de loisir, l’assurance est moins chère et la visite au contrôle technique se fait tout les 2 ans comme un véhicule classique et non tous les ans comme les utilitaires.


Bref, revenons à notre histoire de certificat de conformité gaz.

Si tu n’as pas vu notre article et notre vidéo sur la construction de notre système gaz, je t’invite à aller voir notre installation avant de lire cet article.



​Nous avons décidé de finir quasi-intégralement notre fourgon avant d’appeler l’entreprise car on voulait avoir la certitude que l’installation gaz soit bien faite et que le fourgon soit bien aménagé avant le rendez-vous. On ne voulait pas être dans le rush en arrivant à la date critique du rendez-vous sans que le fourgon ne soit présentable. En plus, présenter un fourgon bien terminé et propre au rendez-vous est déjà primordial selon nous pour que la visite se passe le mieux possible.

Il existe seulement 2 organismes en France qui s’occupent de la certification gaz pour une homologation VASP : Qualigaz et les bureaux Véritas. Ici, on parlera uniquement de Qualigaz parce qu’on est passé par eux, vu qu’ils étaient moins cher et, étant spécialisé que dans le gaz, on les sentait plus à même de contrôler notre fourgon que les bureaux Véritas qui sont plus pluridisciplinaires.




Avant le contrôle


Nous avons donc appelé l’entreprise Qualigaz pour prendre rendez-vous. La personne au téléphone, très sympathique, nous a envoyé par mail un formulaire à remplir. On l’a rempli avec toutes les informations concernant Bobby et renvoyé par e-mail. Deux jours après, on a reçu un coup de téléphone pour fixer la date, le lieux et l’heure du rendez-vous. Super ! On a eu un rendez-vous 1 semaine et demie plus tard ! On ne s’attendait pas à ce que ça soit aussi rapide. Heureusement, on avait bien pris le temps de finir l’installation avant de les appeler !



Pendant le contrôle


Le rendez-vous s’est déroulé sur le parking d’une gare de train, lieu fixé par Qualigaz - si tu veux que cela se passe chez toi, c’est possible aussi, mais c’est 60€ de plus). Le contrôleur était très sympathique. Il a été très minutieux dans l’expertise car c’était son premier contrôle sur un fourgon aménagé. Le contrôle a donc duré 2h car il souhaitzit prendre son temps pour tout examiner et ne pas faire d’erreur. On peut te dire que les deux heures, on les a senties passer… Et plus on avançait dans le contrôle, plus le stress montait.

Le contrôleur a sorti un formulaire de 10 pages rempli de critères à respecter !



La plaque de cuisson Il a commencé par regarder la plaque de cuisson. C’est un modèle encastré Dometic spécial camping-car avec une protection en verre trempé, donc ça n’a posé aucun problème. Pas besoin de crédence autour ou contre le mur. Les brûleurs sont bien fixes et ils possèdent chacun un thermocouple. Il a également regardé s’il n’y avait pas de rideau à proximité des brûleurs. Bien que se trouvant à plus de 90 cm de la plaque de cuisson, il nous a conseillé de guider ou de lester notre rideau de douche pour éviter que le bas du rideau ne puisse toucher les brûleurs en cas de gros courant d’air, même si cela respectait bien les normes.


Les aérations permanentes Il a ensuite regardé les aérations permanentes. Il nous a demandé la notice descriptive du lanterneau pour voir s’il respectait bien les 125 cm² d’aération haute - notre fourgon étant d’environ 12m² (Attention, il faut mesurer la surface entière du véhicule et non la surface utile seule). Pour le coup, niveau aération haute on avait mis le paquet ! Lanterneau de 150 cm² d’aération permanente + 25cm² du champignon de toit dans la douche, on était large ! Il a également regardé que l’aération basse se trouvait bien à 10 cm maximum du plancher et qu’elle faisait plus de 20cm². Encore une fois, c’était bon, on a posé une grille de 25cm² à la hauteur demandée. L’issue de secours Il a vérifié l’issue de secours du fourgon. Chez Bobby, c’est la porte latérale. Il a vérifié qu’elle se fermait bien et si on pouvait l’ouvrir de l’intérieur, même fermée à clé. Pas de problème.


Les éléments de sécurité

Il a vérifié la présence de toutes les étiquettes/consignes de sécurités dans le fourgon et la présence de l’extincteur.

A savoir : Les consignes de sécurités sont données par Qualigaz – On n’en était pas certains, du coup, on les avait imprimées et collées avant la visite.



Le coffre à gaz

Il s’est ensuite penché sur le coffre à gaz. Il a vérifié la dimension des ventilations basses (qui doivent être d’au moins 100cm² au sol), la conformité du coffre (ouvrable uniquement si on ouvre la porte arrière), le joint de la porte et sa fermeture. RAS.

Il a inspecté les différents éléments du coffre : filtre à gaz (pas obligatoire mais conseillé), détendeur de 30mb et lyre haute pression avec une date valide. Il a testé s’il n’y avait pas de fuite au niveau des différentes connections entre les éléments à l’aide d’un spray détecteur de fuite (chose que nous avons également testé au préalable avant de connecter la bouteille en branchant un compresseur sur la prise d’essai du détendeur. Ça nous avait permis de repérer une petite fuite sur l’un des raccords olive qui a demandé plusieurs resserrages). Pas de fuite.



La bouteille GPL

Pour finir, il s’est intéressé à la bouteille de Gaz. Comme tu l’as peut-être déjà lu, on a opté pour une bouteille GPL, remplissable par le biais d’un kit de remplissage extérieur avec orifice de remplissage sur la carrosserie (obligatoire en cas de GPL). Cela complexifie le contrôle, d’où notre appréhension. En effet, quand on choisi d’utiliser une bouteille de gaz de butane ou de propane classique, elles sont automatiquement homologués. Mais en cas de bouteille GPL, il faut satisfaire davantage de normes (kit de remplissage extérieur, indicateur de contenu, valve d’arrêt et soupape de sécurité). Il faut donc fournir un certificat de conformité de la bouteille qui atteste que celle-ci respecte bien les normes Françaises ou Européennes. Donc attention à ton choix de bouteille !

Déjà que c’était son premier contrôle d’un fourgon aménagé, on a complexifié la tâche de l’inspecteur avec ce GPL. Pour ne pas faire de bêtises, il a décidé d’appeler son chef pour demander des confirmations sur les numéros de normes à respecter, ce qui nous a fait un peu frissoner, on ne te le cache pas ! Finalement, le certificat de conformité de la bouteille a bien était validé par son chef.



Victoire ! Notre installation de gaz a été validée !

Sur le papier, on peut se dire que ça n’est pas si compliqué finalement. Mais pour être honnêtes, dans notre cas, on s’est beaucoup pris la tête avec les normes. Elles ne sont pas toujours très claires et interprétables de différentes manières.

Mais on y est tout de même arrivé !

Un conseil, fais-toi confiance, rien n’est impossible !




Et pour toi ? Comment ça s’est passé ?

60 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout