Les plans de l'agencement

Dernière mise à jour : juin 11


Aménager soi-même son propre fourgon pour pouvoir y vivre à l’année et parcourir l’Europe est un vrai défi ! Avant de nous lancer dans cette aventure, nous avons passé des heures et des heures à faire des recherches sur internet sur différents forum, blog ou réseaux sociaux pour déterminer ce qu’il était possible de faire et si ce projet était réalisable. ​ Avant même de choisir notre porteur et de nous lancer dans l’achat du fourgon, nous avons passé beaucoup de temps sur la réalisation de plans afin d’optimiser un maximum l’espace dans le fourgon. On te montre tout ça maintenant !

Avant de commencer les plans, nous avons tout d’abord réfléchi à ce que l’on voulait mettre dedans. Pour nous, les critères non négociables étaient d’avoir un fourgon où l’on peut se tenir debout, d’avoir une cabine douche + toilettes sèches, un espace cuisine avec plaque de cuisson et évier, un frigo à compression, un lit double en 140 et si possible, avoir une assez grande table pour pouvoir manger, jouer et réaliser nos objets DIY. ​ Waw ! Tout ça dans un fourgon ! Tu dois te demander comment c’est possible ! T’inquiète pas, on a pensé la même chose au début.

Pour savoir comment agencer tout ça, nous avons décidé de réaliser des plans en 2D sur Microsoft excel pour pouvoir faire bouger facilement les différents éléments sur une feuille quadrillée (Tu peux également faire ça à l’aide d’une feuille petit carreau et découper les différents éléments à la bonne échelle pour pouvoir les agencer comme tu le souhaite comme si tu jouais au Tamgram).





Nous avons commencé les plans en partant sur un fourgon L3H2 qui, pour nous, est un bon compromis pour avoir pas mal d’espace d’aménagement tout en restant un fourgon assez manoeuvrable. Sur le plan, nous avons tenu compte de la future isolation, ainsi que de l’épaisseur des longerons et du plaquage (en comptant large), pour arriver à une largeur interne de 1m80 et une longueur de 3m60.


Nous avons ensuite dessiné chaque élément indispensable pour nous puis nous nous sommes lancés dans un Tétris. Il en est ressorti 4 configurations différentes :



Configuration 1 Configuration 2

Configuration 3 Configuration 4




Après ça, il fallait choisir. Facile à dire !


On est déjà tombé d’accord sur le fait que la configuration n°3 ne nous emballait pas plus que ça. Le fourgon étant déjà assez « petit » comme habitation permanente, nous ne voulions pas encombrer l’espace visuel avec de grandes parois au milieu.

La configuration n°1 ressemblait à peu de choses près à l’ancien aménagement. Et finalement, les banquettes nous semblaient trop petites et nous souhaitions pouvoir accueillir au moins une personne de plus autours de la table.

Dans la configuration n°2, la table était plus grande, ce qui nous plaisait, mais on avait toujours le même problème avec les banquettes.

L’agencement dans la configuration n°4 nous paraissait être le mieux. Bien que l’espace table / banquette ne soit pas énorme, on avait réussi à caser des plans de travail pour la cuisine, et ça c’était un bon point pour nous, gourmands que nous sommes.


Nous nous sommes donc penchés de plus près sur cet agencement-là, en nous disant que nous pourrions toujours réduire la largeur du lit pour augmenter la taille des banquettes et de la table.




Le gaz, l'eau et l'électricité


En continuant nos recherches, nous avons pensé que le fait d’installer du GPL serait la meilleure des solutions. Il a donc fallu prévoir l’emplacement du coffre à gaz, en tenant compte des normes AFNOR et de l’installation des accessoires associés.

On s’est dit ensuite qu’il nous fallait une réserve d’eau, mais ce point là est resté quelque temps dans le fou.

Dès le début, on a commencé à prendre en compte la répartition des charges. Si le coffre à gaz était d’un côté, il nous fallait trouver la place sur le côté opposé pour l’espace électricité – parce que mine de rien, des batteries et autres appareils électroniques, c’est lourd !





La dure réalité


On avait nos plans en tête. Tout commençait à avoir un sens quand la dure réalité nous a rattrapée – si tu veux en savoir plus, c’est par ici. En gros, nous n’arrivions pas à trouver un fourgon L3H2 qui correspondait à nos critères. Finalement, nous préférions partir sur un modèle plus petit qui respectait tous les autres critères plutôt que de s’entêter à vouloir un L3H2 trop vieux, pas forcément bien entretenu et qui avait beaucoup trop roulé.

Et nous voilà reparti de zéro dans la conception des plans, afin de voir si, même dans un fourgon plus petit, nos attentes seraient toujours viables. Deux configurations sont ressorties:


Configuration 5 Configuration 6



Nous avons d’abord commencé par abandonner l’idée d’avoir une cabine de douche fixe. Après tout, pour y passer 2 min par jour, était-ce utile ? Nous avons essayé d’étudier différentes solutions pour avoir une douche et des toilettes sèches amovibles – pas évident pour avoir quelque chose d’ultra pratique (Configuration 5).

Puis une idée toute bête nous vint : « Et si on abandonnait l’idée d’avoir un lit fixe ? »

Je ne vais pas vous mentir, Sarah n’a pas du tout été emballée par l’idée ! Mais à force d’en parler j’ai réussi à la convaincre. Pas si bête après tout, ça nous permettait d’avoir un lit en 140cm, d’avoir également une grande table, de pouvoir être assis à plusieurs autours sur des banquettes dignes de ce nom, et de garder la cabine de douche et les toilettes (Configuration 6). Tout ça dans un L2H2 ? Adjugé !



Bobby


Si tu nous suis depuis le début de cette folle aventure, tu es sûrement au courant que notre Bobby n’est pas si petit que ça puisque c’est un L3H2 ! Ça tombe bien, c’est exactement le modèle que nous voulions à la base.


Parfait ! Mais du coup, c’était reparti pour le design plus en détail des premiers plans. Après pas mal de réflexion sur la configuration n°4, on commençait à douter.


"Tu es sûr que la table n'est pas trop petite ?" "Et si on réduisait le lit ?"

"C'est trop petit !" "On rentrera jamais à deux là-dedans"

"On va devoir se serrer pour manger ..."



On le savait. Notre point central dans cet aménagement était la table. Nous avions besoin d’une surface assez grande pour étaler nos bons petits plats, d’un espace confortable pour travailler depuis nos ordinateurs, d’une banquette assez grande pour recevoir du monde et d’une table suffisamment spacieuse pour faire nos geeks avec nos grands plateaux de jeux de société en cas de déluge à l’extérieur. Ambitieux nous diras-tu ! Que nenni. Nous avons réussi !

Finalement, notre concession du lit fixe sur les plans des L2H2 nous avait bien plu. C’était décidé, on devait avoir une grande table et une grande banquette, même si ça voulait dire qu’il faudrait faire et défaire le lit tous les jours. Après tout, ça nous forcerait à garder l’espace rangé.

Et voici notre plan final avant de commencer les travaux !





L'aménagement


Pendant la construction, nous avons décidé d’abandonner l’idée d’avoir un frigo pour plusieurs raisons : Un frigo à compression (la meilleure option selon nous), c’est pas donné, un frigo trimixte, c’était trop de prise de tête par rapport aux normes et trop gros selon nous. Et pour tout te dire, ça faisait déjà un moment que nous n’utilisions plus de produits frais et que nous ne nous servions plus vraiment de notre frigo à la maison.

En plus, si nous nous sommes lancés dans cette aventure, c’est pour essayer de changer nos habitudes de consommation et de confort. Cuisiner sans frigo c’est tout à fait possible et on t’en dira certainement plus prochainement.


Dans l’ancien aménagement, nous avons récupéré 3 bidons de 20L et une pompe immergée. Comme on a essayé de faire notre aménagement en récupérant le maximum de choses, on a gardé ces jerricans et on les a placées directement sous l’évier avec la pompe immergée. Certes nous avons seulement 60L d’eau propre, mais nous tenons plusieurs jours avec. Et encore une fois, si on part à l’aventure dans un fourgon aménagé, ça n’est pas pour prendre des douches d’1/4 d’heure chaque jour – Mais c’est pas pour autant qu’on est sales 😊

Après quelques remaniements pendant l’aménagement, on est arrivé à ce résultat :




On est vraiment content du résultat – bah oui, c’est nous qui l’avons construit. Mais surtout, on est content de nos plans parce que tout est rentré comme prévu, et comme on avait sous-estimé l’espace intérieur exprès, nous avons eu la bonne surprise de pouvoir faire des meubles un peu plus grands de quelques cm. ​ Je pense qu’il est important avant de se lancer dans un aménagement, quel qu’il soit, de réfléchir et designer, au moins l’essentiel, pour éviter toutes mauvaises surprises au moment des travaux. Bien sûr, il y a toujours quelques remaniements à faire, surtout dans un fourgon puisque rien n’est droit, rien n’est carré, mais faire ses plans en amont permet de comprendre réellement dans quoi on se lance.


Et toi, comment as-tu fait tes plans ?


108 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout